Actualités

Exposition
« LA HALLE DANS TOUS SES ETATS »

Le 16 septembre sous la halle
Du 17 septembre au 8 octobre à l'Espace Culturel du Moustier à Milly-la-Forêt.


Edition du livre

« LA HALLE DANS TOUS SES ETATS »







dimanche 6 avril 2008

Centenaire de l'Hôtel de Ville de Milly-la-Forêt

Ils doivent s’en retourner d’aise dans leur tombe ! Les Casimir Périer, député-docteur Amodru, préfet Gentil, sous-préfet Rainer, conseiller général Legendre et autres Léopold Bedu, maire, n’avaient sans doute pas imaginé qu’un siècle plus tard, les Milliacois leur emboîteraient le pas sur leurs traces pour une reconstitution historique de l’inauguration de l’Hôtel de Ville.

Haute en couleur et en tout point charmante, la manifestation a drainé la population autour de l’édifice durant toute la journée. Les deux expositions ont passionné le public et les personnalités invitées, dont Jean de Boishue, secrétaire d’Etat à l’Enseignement supérieur ; grâce à M. Le Cesne et M. Gachot, d’anciennes photos du village étaient exposées : le chemin de fer, la rivière, le château et les édifices bourgeois, les zouaves, les cavalcades et les différents quartiers sans oublier toute la documentation récupérée par les maires adjoints, MM. Chevrier et Gallois, pour qui Milly n’a plus de secret. De projets en pétitions, on apprend que le projet de construction de l’hôtel de ville ne faisait pas l’unanimité à cette époque et qu’après bien des péripéties, la première pierre fut posée le 3 Février 1894.

Samedi 21 Octobre, donc, cent années plus tard, les élus-acteurs parmi lesquels on reconnaissait le conseiller général, Jean-Jacques Boussaingault, en habit de préfet, MM. Chevrier, Clérico, Coste, Lajon, Perrot, Beury, Briand, Deroin, Meydiot, membres du conseil municipal et Verdier, trésorier de l’APAM, dans les rôle des « chapeaux haut – de forme et queue-de-pie », ont coupé le ruban officiel. Point de dame parmi les élus : elles n’avaient pas encore le droit de vote ; d’ailleurs, un groupe de féministes avant-gardistes se trouvait là pour faire entendre cette revendication. Discours, découverte de la plaque commémorative, feu d’artifice sur la place cédaient ensuite la place au défilé des canotiers, des zouaves, des pompiers tirant leur pompe à bout de bras, des écoliers et des calèches suivies de près par quelques rares automobiles révolutionnaires… Une mise en scène et un défilé savamment orchestrés par Jean-Claude Baudoin et l’Association pour l’animation de Milly. La reconstitution se poursuivait ensuite sous la halle, où le diner-spectacle prenait la relève dans un décor de rêve. Tout le charme d’antan avec ces toilettes et dentelles raffinées et ces messieurs bien mis, s’est réuni en fin de soirée pour danser un quadrille endiablé ! Encore une soirée que l’on est pas près d’oublier…

G. L.
Le Républicain du jeudi 26 octobre 1995








Le ruban est coupé, c’est le moment des discours. Le préfet est joué par Jean-Jacques Boussaingault, conseiller général du canton de Milly-la-Forêt.